You can still browse on our previous website. Please ask for prices and availaibility.

LJC Lefevre Jean Claude


LJC Ephemera

« Le classeur intitulé LJC Ephemera réunit 115 documents dont les faces recto-verso sont reproduites en vis-à-vis, à échelle 1, sur des feuilles de papier à petits carreaux. Au sein de cette édition se succèdent ainsi des reçus et tickets de caisse, des coupures de presse, des tickets d’entrée pour des expositions ou des spectacles, des notes sur des post-it, des cartes de visite d’hôtels et restaurants, des cartons d’exposition. Certains de ces objets sont annotés avec des dates et lieux de rendez-vous, des noms d’artistes ou diverses inscriptions, mémos pour des projets en cours.
Ces ephemera, ainsi que les désigne le titre imprimé sur le classeur, proviennent de 49 carnets de notations, entre les pages desquels 650 papiers et documents ont été conservés au fil du temps par Lefevre Jean Claude, puis scannés en 2009, date à laquelle il prit la décision de cesser de rédiger ses carnets et de les archiver. Pour le classeur constituant le premier tome de la série, les carnets de 1 à 17 (1988-1995) ont été pris en compte.Depuis la fin des années 1970, au travers de LJC Archive, Lefevre Jean Claude s’emploie à rendre compte de ce qu’il nomme le « travail de l’art au travail ». Ainsi sa démarche consiste-t-elle à inventorier et à retranscrire l’ensemble des faits qui confère à son travail même un ancrage dans la réalité sociale de l’art — qui est aussi, en grande partie, celle de sa vie. [...] »

Extrait du texte de Jérôme Dupeyrat

2022
Valence
Captures editions
18,2 x 22,4 cm
242 p.
Classeur et feuillets perforés, illustrations couleur, 100 ex.

35 €

LJC Notations 1997-2007

LJC Notations 1977-2007, volume 6 de la collection «Grise», est une vaste enquête sur l’art, menée pendant trente ans par un artiste pour lequel les archives constituent un matériau artistique à part entière. La méthode de travail de Lefevre Jean Claude peut être considérée comme une sorte d’observation participante, dans la mesure où, durant toute cette période, et jusqu’à aujourd’hui, il a pris une part active à la vie de l’art : correspondances et conversations avec ses amis artistes; participation à des projets communs; collecte de documents variés à l’occasion de visites dans les galeries et musées, de vernissages et autres manifestations du monde de l’art; écriture de textes exposés, publiés en livres et revues ou lus en public lors de «lectures expositions». Ce «travail de l’art au travail», ainsi que le nomme Lefevre Jean Claude, a abouti, en 1983, à la fondation de «LJC Archives», constituées de notations quotidiennes sur les pratiques artistiques observées, de la description et du classement des documents rassemblés, ainsi que de tout un travail de réécriture à partir de ce matériau, en réponse à des invitations ou à des commandes. Tel est le cas de ce texte, à la fois oeuvre et documentation, qui restitue et analyse, du point de vue de l’artiste engagé dans l’art de son temps, la réalité du fonctionnement de l’institution artistique et l’histoire de trois décennies d’art contemporain en France. C’est enfin une réflexion personnelle sans concession sur la création en acte et ses exigences, artistiques et philosophiques, que Lefevre Jean Claude propose ici.

2019
22,5 x 18,
456 p.
offset noir et blanc, dos carré collé, couverture souple

25 €