You can still browse on our previous website. Please ask for prices and availaibility.

Nicolas Chardon


In & Out

Fidèle à sa pratique picturo-sculpturale, Nicolas Chardon nous rappelle au besoin, après Lacan, que le « réel du droit, c’est le tordu » !

On y retrouve en effet ses carrés déformés, comme s’ils avaient été peu ou prou réalisés de sa main gauche (ou de la main droite d’un gaucher contrarié).

Sous une double modalité donc ici : in situ, intra-muros de la Villa Medicis où il vivait alors — les carrés noirs y jouxtent des sculptures antiques, comme il se doit, amputées — ; et ex-situ, extra-muros, urbi et orbi, où les mêmes résurgences visuelles malévitchiennes côtoient cette fois des éléments de mobilier urbain et autres graffitis (dont l’Italie, comme leur nom l’indique, est l’inventrice historique).

Cette partie de translation, de cache-cache visuel, dans les murs et hors les murs, Jean-Marie Courant, alias Regular, la rejoue d’un point de vue graphique en offrant côté traduction les moitiés manquantes des tableaux entre-aperçus du côté de la source, du texte « original ».

Le tout est augmenté d’un texte de Jean-Marc Huitorel ainsi qu’un autre de Cecilia Canziani.

In & Out a été réalisé grâce au soutien de L’Académie de France, à Rome, Villa Medicis & de la Galerie Jean Brolly.

« Accompagné de deux textes, l’un de Jean-Marc Huitorel, l’autre de Cecilia Canziani, cet opus élargit et précise simultanément la connaissance que nous pouvons avoir du travail de Nicolas Chardon. Alors que le premier évalue son travail par rapport aux hérauts du modernisme, en insistant sur la dimension non-essentialiste de sa reprise, la seconde situe précisément une oeuvre romaine de l’artiste, Spazio pubblico, dans sa relation aux problématiques minimales, conceptuelles et in situ », Vincent Romagny, in Critique d’art, automne 2011, p. 82.

2011
Villeurbanne
12,6 x 18,9 cm
80 p.
Broché
Design : Regular.
Bilingue : Français, Anglais.


12 €

La recherche

« Inscriptions abstraites déformées sur tissus d’ameublement, reliques de monochromes en contreplaqué, brisés et pendus au plafond, cercles de galets aux motifs de damiers colorés : autant de fétiches modernes do-it-yourself nés de l’inventaire des restes d’une mémoire informée que Nicolas Chardon expose comme les signes d’un usage possible de l’histoire. Des projets déguisés pour constituer un alphabet faussement naïf fait de carrés noirs détendus, de grilles et de cibles funky : entre déperdition et réactivation, conscience et refus de la résignation, nécessité d’une position mineure, c’est-à-dire appropriable. »
Yann Chateigné, in BDAP n° 18, 2005.
Florilège de textes historiques conçu par Alexandre Bohn et entretien de l’artiste avec Julien Fronsacq

2007
Nantes
21 x 29, 7 cm
64 p.
agrafé
Français/anglais

12 €