You can still browse on our previous website. Please ask for prices and availaibility.

Pierre Leguillon


Le Tapis (fair use)

Distributed on the occasion of the exhibition ‘The Museum of Mistakes: Contemporary Art and Class Struggle’, conceived by Pierre Leguillon and bringing together works he has created over the last fifteen years from reproduced images, this folding brochure/poster continues in this spirit by mimicking the economy of means and autonomy of images Leguillon deploys in his work. It proposes an exhibition model that attempts to foil or declassify the hierarchies of art, as each work is informed by a principle of movement, or even reversibility, and reflects a perpetual process of emitting and receiving information, spurring us to rethink the conditions of the reception of art.

2015
22 x 22 cm
18 p.
Leporello

17 €

Dubuffet Typographe
Livre d’artiste avec lequel Pierre Leguillon interroge l’usage de la lettre dans l’œuvre de Jean Dubuffet, et rend hommage au génie typographique de Dubuffet qui, à travers les livres et les lithographies, parachève visuellement son entreprise de destruction du langage.
Conception graphique : Stéphane De Groef et Pierre Leguillon.
2013
Bruxelles
15,2 x 21 cm
364 p.
Broché, jaquette toilée
(ill. n&b), édition bilingue (français / anglais)

Price on Request

Tifaifai
Partie prenante de l’exposition « Langages : Entre le dire et le faire », le projet de Pierre Leguillon a été réalisé pour la Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques à l’occasion de l’ouverture de la Rotonde Balzac, un lieu de Paris généralement inaccessible, ouvert pour l’occasion. La Rotonde a été construite en 1891 à la demande de la baronne Salomon de Rothschild, à l’angle de la rue Berryer et de la rue Balzac, sur la parcelle autrefois occupée par la dernière maison d’Honoré de Balzac (rue Fortunée). Son décor est constitué des boiseries du cabinet de curiosités – détruit en 1883 – du comte Mniszech, le gendre de Madame Hanska.
En voyant les miroirs qui reflètent à l’infini les chinoiseries décorant l’intérieur de la rotonde, Pierre Leguillon s’est rappelé du Palais des mirages, visité quand il était enfant, au Musée Grévin. Conçu par Eugène Hénard à l’occasion de l’Exposition universelle de Paris en 1900, puis déplacé ensuite au Musée Grévin, le Palais des mirages enchaîne une suite de différents décors exotiques, dramatisés par des jeux de lumières et des miroirs démultipliant l’espace, comme à l’intérieur d’un kaléidoscope.
Le dispositif que propose Pierre Leguillon, –Tifaifai, est une structure octogonale, suspendue au plafond de la Rotonde. Elle est fabriquée à partir tissus de kimonos du siècle dernier, dont les motifs et le tissage si particulier, où les couleurs semblent fuser les unes dans les autres, rappellent des touches de peinture. Chaque lé de tissu japonais composant ce grand patchwork en trois dimensions présente une image : des photographies d’agence de presse mise au rebuts, ou des cartes postales, qui dessinent une curieuse « histoire naturelle » : animaux, plantes ou minéraux y sont souvent hors d’échelle ou transformés par la photographie.
Conception graphique : Pierre Leguillon et Manuel Raeder.
2013
Berlin
15,2 x 15,2 cm
16 p.
Agrafé
Sans texte, 16 ill. coul. et n&b

Price on Request