You can still browse on our previous website. Please ask for prices and availaibility.

Incubation douce
December 10 — January 7, 2006
See available works :

Incubation douce

1/ Un lit superposé sans fin, un livre d’hôtes pour Paris et une photo au mur.

Un lit superposé sans fin à la manière de lits à une place empilés. 
L’échelle est réduite à la taille d’un enfant
L’équipement est identique
Les matelas et édredons sont en coton blanc
Le drap de lit français est fixé à une couverture en laine grise par des bagues à la tête et au pied du lit.

La tête est toujours à droite, le pied du lit est toujours à gauche
Les lits viennent juste d’être faits

Dormir à des niveaux différents.
On partage l’air, les odeurs et la température
Dans le prolongement de la fuite de lit un accroche-regard au mur.
Une photo de la taille d’un homme, de la largeur d’un matelas.
Le sujet, un immeuble.
La structure de la façade, simple et moderne.
L’architecture s’avére être un hôtel, les habitants des hôtes.
Un minimum de confort contre les exigences de la ville.

Entre le lit et la photo il y a une petite table.
Sur celle-ci un livre.
L’imprimé sur la reliure trahit le nom de l’hôtel.
Hôtel Regard du Nord – Hôtel international sans chambre, Chambre nº 6.
Imprimé sur la reliure, le titre de l’ exposition : »Incubation douce »
Que couve Paris ? Qu’est-ce-qui a été porté dans la ville ?
Qui se fait habitant ?

Á l’ intérieur du livre d’hôtes vous trouvez des questions à propos de l’arrivée, du séjour, de la durée.
Quelles pièces sont occupées ?

Habiter en soi est la fabrication de ses bocaux, 
l’enfilade de ce mode de vie morcelé.dans.
Les murs sont d’une teinte légèrement grise.
La lumière au plafond éclaire fortement.
Le sol de la chambre est comme il est.

Bernhard Cella