You can still browse on our previous website. Please ask for prices and availaibility.

Paysage avec large rivière, partie 2
July 5 — July 26, 2014
Photo © Jagna Ciuchta
See available works :
FR

Paysage avec large rivière est une huile sur toile de petit format, peinte par Eugène Carrière, non datée, réalisée entre 1849 et 1906. Un paysage clair-obscur à la perspective estompée par la brume, presque monochrome.

 Paysage avec large rivière, partie 2. 

Ici, le réalisme a disparu, seules les lignes de composition de ce paysage traversé par un mouvement sinueux persistent et se déclinent en séries de variations de peintures. 
Dans son travail, Jagna Ciuchta emprunte indifféremment divers supports, formes, références ou matériaux, se détachant d’emblée des critères d’appréciations liées au style, à la pérennité de la forme ou à l’unicité de l’œuvre. 
Puisant dans les ressources de l’histoire de l’art ou au sein même de son propre travail, Jagna Ciuchta, questionne la re-présentation. Les photographies de ses expositions passées puis les photocopies de ces photographies sont autant de supports privilégiés par l’artiste pour l’apparition de nouvelles œuvres. 
Les strates s’accumulent. 
Les différents récits se dévoilent en transparence à l’œil attentif et se cachent au regard attaché à la réalité palpable de l’œuvre en présence. 
Le travail de Jagna Ciuchta désigne l’absence de l’œuvre mais étrangement, son mode opératoire l’entraine inlassablement vers son recouvrement, sa disparition et sa destruction.

Chacune des expositions de Jagna Ciuchta est une intervention in situ qui interroge l’inscription de ses œuvres dans un environnement réel. Pour cette exposition l’artiste emprunte à l’identité du lieu ses références et recrée au sein de la galerie une sculpture hybride, inspirée des étagères conçues par les architectes Jacob+MacFarlane, à la fois œuvre et support de ses œuvres. En ré-interprétant les formes existantes du lieu avoisinant elle fait courir à l’œuvre le risque, absurde, de se confondre avec son référent. Pourtant, l’œuvre de Jagna Ciuchta se déploie dans une toute autre dimension. L’artiste tisse des liens entre passé et présent, l’histoire et son histoire et entrelace les supports et les mediums, sapant ainsi tout cloisonnement des catégories esthétiques, temporelles et spatiales. 

Second volet de cette exposition in progress : une autre variation, un nouveau relief.  

L’œuvre a-t-elle atteint, sous sa forme actuelle, son ultime destination ?
-

Un ensemble de peintures présentées dans l’exposition constitue le tirage de tête du livre When you see me again, it won’t be me paru aux Editions Dilecta.  

 

 
Nadège Lécuyer

EN

Landscape with large river is a small scale oil painting on canvas by Eugène Carrière, undated and made between 1849 and 1906. 

An almost monochrome landscape of contrasting light and darks, with a perspective obscured by fog.

Landscape with large river, part 2 
Realism has disappeared here, only the composition lines of this landscape intersected by a sinuous movement remain and unfold into a series of varying paintings.
In her work, Jagna Ciuchta indifferently makes use of different supports, forms, references and materials, freeing herself from the outset from criteria of appreciation linked to style, longevity of form and uniqueness of work. Drawing from the resources of art history and from her own work, Jagna Ciuchta explores re-presentation. Photographs of her past exhibitions as well as photocopies of these photographs feature as supports for the creation of new works.
The layers accumulate.
The different interpretations reveal themselves transparently under a thoughtful gaze yet hide themselves from the eyes of those attached to the palpable reality of the work before them.
Jagna Ciuchta’s work portrays the absence of the artwork but strangely, her modus operandi draws her inevitably to its covering up, its disappearance and destruction.

Each of Jagna Ciuchta’s exhibitions is an in situ creation which explores the installation of her works in a real environment. For this exhibition the artist takes references from the place’s identify and recreates at the centre of the gallery a hybrid sculpture, inspired by the shelves designed by architects Jacob+MacFarlane, both works themselves as well as support for her works. By reinterpreting the existing forms from the nearby area she exposes the work to the risk, absurd, of being confused with that to which it refers. Yet Jagna Ciuchta’s work occupies a completely different dimension. The artist draws links between past and present, history and her story and interweaves supports and mediums, undermining all separation of aesthetical, temporal and spatial categorie.

Second phase of this exhibition: another variation, a new relief.

Has the work reached, in its current form, its ultimate destination?

-

A set of paintings presented in the exhibition is taken from the deluxe edition of the book When you see me again, it won’t be me, published by Editions Dilecta.

Nadège Lécuyer