You can still browse on our previous website. Please ask for prices and availaibility.

Sammy Engramer


IN GOD WE FUCK

HISTORIQUE
«In God we Fuck» est la synthèse nietzschéenne du projet «La Petite Guerre (suite)». Le choix du motif ou de l’illustration s’inspirent des broderies que l’on trouve au dos des blousons des motards (pas fréquentables). Ses broderies sont généralement produites en série. En règle générale, ce type de broderies regroupe un ensemble d’individus autour d’un mythe mécanique (ex : Harley Davidson) et d’une conception de la vie libre, sans limite et rebelle.

L’écusson «In God we Fuck» est disposé dans un sachet en plastique (A4) avec une fiche explicative (Description et Analyse). La dimension de l’écusson est d’environ 21 X 24 cm.

ANALYSE
In God we Fuck est une invention lexicale. Cette locution crée une tension entre une insulte (Fuck) et une terminologie
d’ordre religieux (God). L’enjeu consiste à détourner la sentence que l’on trouve sur tous les billets de banque américain : «In God we trust».

L’exercice prend corps dans la création d’une «icône négative». L’icône se confronte à l’imagerie Franc-Maçon (imprimée sur le billet de banque américain). Les éléments iconographiques sont transposés de la façon suivante : Pyramide/Cerveau, OEil/Flamme — matière (la pierre de la pyramide opposée à la flamme) + organe (l’oeil opposé au cerveau).

L’image, se référant à l’anatomie médicale, ainsi que la phrase In God we Fuck s’opposent dans les termes à l’esprit de la sentence américaine. Au carrefour de ces deux symboles (in god we trust et in god we fuck), il s’agit de confronter les valeurs démocratiques d’un état séparé des institutions religieuses à un état utilisant Dieu comme témoin.

2004
21 x 24 cm
Ecusson brodé
200 exemplaires
Courtesy Groupe Laura & l'artiste

Price on Request

AUFLÖSUNG

L’écusson Auflösung poursuit le travail sur les images de marques philosophiques. Le terme Auflösung est emprunté au philosophe G.W.F. hegel. La traduction française de ce concept est « la dissolution ». Ce concept s’applique à ce que les philosophes nomment « La mort de l’Art ».

Si l’on s’attache à saisir l’ensemble de la philosophie hégélienne, il apparaît peu probable que hegel ait désiré la mort de l’Art. Bien au contraire, l’Auflösung s’inscrit dans le système dialectique hégélien. L’enjeu est bien une dissolution ou une suppression de l’Art afin de conserver, d’assimiler et d’intégrer l’Art à d’autres secteurs de production de la société. Il ne s’agit donc pas d’une fin de l’Art mais bien de sa continuation sous une autre forme.

Jusqu’à la conception moderne et individualiste de l’Art, l’Art représente une autorité spirituelle. Quelle que soit cette autorité, l’Art se doit de représenter un passage vers l’au-delà : les rituels mortuaires dans l’ancienne Egypte, l’incorporation de dieux à la statuaire grecque, l’ornement et la non figuration de Dieu dans la religion Musulmane ou Juive, l’accès à la Grâce via l’icône(figure du Christ Pantacrator), etc. Signer la mort de l’Art, comme l’ont interprété les esthètes contemporains, c’est avant tout chose affirmer la mort de Dieu, et la fin de toute représentation spirituelle.

hegel a créé un système extraordinairement efficace, à tel point, que Dieu lui-même, c’est-à-dire « le plan de la providence », accède et se dissout dans le système dialectique que le philosophe à mis en place. Pour hegel, l’enjeu est dialectique, l’on passe d’une conception hiérarchique, verticale, autoritaire de Dieu (Théisme) à une forme empruntant à la délégation entre les individus, à l’horizontalité des rapports, et aux régimes de croyances individuelles (Déisme). Dieu n’est plus omniscient, il ne dirige plus les âmes humaines, et laisse chacun responsable de son avenir.

Comme Dieu, l’Art n’échappe pas à la dialectique hégélienne, l’Art passe du plan transcendant, au plan de l’immanence. Ce qui ne veut pas dire que l’Art est mort, l’Art (en tant que représentant de Dieu) se dissout simplement dans des formes moins autoritaires, moins prestigieuses et moins hégémoniques qu’auparavant. Il suffit pour s’en convaincre de relire le point de vue de hegel sur la peinture Hollandaise du XVIIe. hegel nous parle d’instantanaïté du geste s’inscrivant sur toute la surface du tableau, de scènes « banales à mourir » décrivant la puissance du réel comme signe d’un esprit universel. Le fait qu’un « instant » remplisse la surface du tableau est fondamentale dans l’histoire de la peinture. Car nous passons ici du stade du récit pictural et étalonné en relation à une composition, à une perspective, bref, à une hiérarchie au stade de l’image, du fragment, d’un instant pris dans une succession d’instants, de surfaces empilées ou collées à d’autres plans. Incompris, hegel prévoit que l’ère contemporaine répondra aux critères spinozistes, et incarnera le Panthéisme de l’Art.

Néanmoins, le monde occidental continue d’osciller entre des
régimes forts hiérarchisés (les appareils d’Etat) faisant appel à des formes de transgressions horizontales (les expressions individuelles). hegel sauva Dieu en le poussant à entrer dans l’Histoire, du même coup il sauva l’Art en déportant l’autorité spirituelle sur tous les secteurs de production d’une société. Car il ne s’agit plus d’une seule figure autoritaire et abstraite à laquelle sont soumis quelques ouailles esthètes et dévots, mais bien une figure dissoute dans les corps de métiers, et dans le
corps de chaque femme ou homme représentant ce métier et
oeuvrant pour l’Art. Chaque professionnel de l’Art contemporain propose, soutient, expertise, disserte, expose, vend, assure et
fabrique de l’Art tout en se référant à un ensemble de critères
classiques, modernes ou contemporains.

En fait, nous sommes passés d’une autorité spirituelle (le dogme religieux) à une autorité passionnelle (l’expertise se référant tant
à la subjectivité qu’à une conception historique de l’Art) et rationnelle (une autorité mêlant la réflexion artistique à la procédure administrative et à l’acte de vente). L’ensemble des professionnels de l’Art fabrique de l’Art (artistes inclus). C’est la raison pour laquelle il est possible de dire que nous vivons sous le régime Panthéiste de l’Art, car ce qui restait de spirituel dans l’Art s’est dissout dans le monde de l’art qui aujourd’hui représente une autorité (l’expertise) autorisant les transgressions individuelles — qui prennent en compte tant les procédures administratives que les actes de ventes.

*** Notons une autre interprétation de l’Auflösung. Dans un de ces cours sur la rétorsion, Jean-François Lyotard note l’emploi par nietzsche du terme Auflösung. La dissolution est envisagée dans le contexte du sophisme nietzschéen et non de la dialectique hégélienne… Les cours de Jean-François Lyotard sont disponibles sur Internet, il suffit d’écrire « Auflosung » sur n’importe quel moteur de recherche français.
Sammy Engramer

2004
Ecusson brodé
162 exemplaires
Production Groupe Laura

25 €

La Petite Guerre

Historique

Longtemps d’abord nos vêtements furent des loques, lambeaux de toile exsangues accrochés à nos chairs meurtries par le froid. Longtemps ensuite les divisions éparses de l’armée fantomatique que nous constituions n’eurent aucun étendard sous lequel se rallier les vivants. Mais maintenant nous le savons nos combats ne sont plus vains, il nous suffit d’un peu de fil et d’une bonne aiguille pour qu’enfin nous puissions d’un seul et même mouvement, salvateur et sibyllin, porter haut le concept au revers de nos vestes désormais rapiécées…

Jérôme Duvigneau.

2002
Ecussons brodés
100 exemplaires

100 €